mardi 24 décembre 2013

LA BELHARRA : LE RETOUR...

Les prévisions annoncées étaient bonnes : La Belharra s’est réveillée. 

Nicolas a déjà vu la Belharra à plusieurs reprises des hauteurs de la Corniche à Urrugne mais hier c’est en bateau qu’il s’est rendu sur le plus fameux spot de surf de la côte basque à la rencontre du monstre des mers. Voici son récit :

« Depuis que je savais que j’allais prendre le bateau pour aller voir la Belharra, j’étais totalement sur-excité et j’en parlais à tout le monde. Je n’avais qu’une peur c’est que finalement les conditions ne soient pas bonnes et qu’elle n’apparaisse pas ! 
Mais pour ma chance ce ne fut pas le cas !

Dimanche matin, mon pote m’appelle pour me dire que c’est bon : elle est là et apparemment plutôt bien en forme ! Top départ, rendez-vous fixé à 9h30 pour prendre le bateau à Hendaye et partir approcher le monstre. Bien entendu, je passe par la Corniche pour essayer de l’entrevoir avant de partir : il y a déjà beaucoup de monde et les surfeurs sont prêts à démarrer avec leurs jets-skis. Tout ça, me semble de plutôt bonne augure !

Notre bateau : un zodiaque, super rapide et maniable qui nous amène en 10 minutes sur le spot de surf. A notre arrivée, le ciel est clair, pas de vent et une forte houle... Juste le temps de positionner le bateau au milieu des autres scooters des mers que d'un coup elle apparaît quasiment face à nous. Impressionnante ! Il est difficile de retranscrire la force du spectacle et les émotions ressenties !


Très vite, les premiers surfeurs se lancent, Peio Lizarazu et Stéphane Iralour, en tête pour aller dompter les premières vagues. Puis tout s'enchaîne : plusieurs sessions de 3 / 4 vagues se succèdent offrant à chaque fois un spectacle inouï.J’en prends plein les yeux pendant 1 heure. 

Après vient l’attente. Pendant plus de 30 minutes la mer est d’un coup assez calme et la Belharra n’arrive pas à se former. Je commence à me dire que la session était fabuleuse mais trop courte, j’en veux encore plus !!!

Puis d’un coup, ne sachant pas par quel phénomène, elle revient encore plus forte et plus haute qu’au début. Les surfeurs repartent à son abordage, réalisant des figures et des prouesses inimaginables. Puis à un moment, 2 surfeurs s’engagent sur la vague et dans la descente l’un d’eux chute et est littéralement emporté par la vague. Tout le monde s’est alors mis en alerte pour aller le récupérer le plus vite possible. La tension est montée d’un coup, tous espérant de le voir remonter à la surface. Heureusement, il est récupéré par un jet-ski et tout va bien pour lui : un peu sonné mais bien en vie. Il s’agissait de Stéphane Iralour, un habitué de la Belharra pourtant. 

La session continue comme ça avec toujours autant de spectacle ! Puis c’est le moment de rentrer au port !

La Belharra, je l'ai vu plusieurs fois des hauteurs de la Corniche à Urrugne mais je peux vous assurer qu’une fois à côté, la réalité est totalement différente : je n’imaginais pas une telle hauteur, une telle puissance ! Ce fut un moment que je n’oublierai jamais. »



vendredi 29 novembre 2013

MARTXUKA : UN NOUVEAU CONCEPT DE COMMERCE


Rencontre avec Adelaïde DARASPE qui vient d’ouvrir sa nouvelle boutique au centre du village d’Urrugne. Une boutique d’objets de créateurs artisanaux et un salon de thé. C’est dans sa boutique qu’elle nous accueille.

C’était il y a un peu plus d’un an on se rencontrait déjà pour la création de cerisesurlegâteau (cf article précédent) et te revoilà avec un nouveau projet… 
Tu peux nous en parler ?
En fait, c’était déjà dans mon idée à la base mais je n’en avais pas les moyens ni humain ni financier. Mais ce projet je l’avais toujours en tête et lorsque ce local fut disponible j’ai foncé.

Quel est le concept de ton établissement ?
J’avais déjà très envie de créer quelque chose ici dans ma ville. J’ai créée beaucoup de choses mais toujours ailleurs et là je voulais vraiment m’ installer et retrouver ici dans mon village un petit endroit cosy, convivial où on peut venir passer un moment entre copines pour papoter, ou en couple ou avec les enfants pour faire le goûter.

Puis à côté de ça, il manquait également dans le coin un endroit où il était possible de trouver des produits artisanaux réalisés par des créateurs de la région. J’avais l’habitude quand j’étais au Canada de toujours aller dans une boutique de créatrice de vêtements pour m’acheter mes fringues. Je ne suis pas une grande fan de la mode mais j’aime bien m’acheter des produits originaux et réalisés dans un esprit artisanal. Ces produits ont forcément plus d’âme que les « made in china » et je sais qui les a fait.



Donc voilà  ce sont de ces deux envies qu’est venue l’idée de créer Martxuka : un salon de thé avec à l’intérieur une boutique de produits de créateurs.

Comment as-tu déniché tous ces créateurs ?
D’une part, sur les marchés et surtout les marchés artisanaux grâce notamment à ma super copine Claire qui est partie faire du démarchage cet été. Après j’ai beaucoup fouillé sur Internet, Facebook, les blogs. Puis au bout d’un moment le bouche à oreille a fonctionné et certains sont venus se présenter d’eux-mêmes.

Tu en as combien aujourd’hui ?
J’étais partie sur une trentaine pour commencer puis finalement aujourd’hui j’en ai 40. Je ne pose pas de limites excepté qu’il faut que les produits soient différents les uns des autres. Tout ce que je recherche c’est que cela doit être de bons produits faits ici avec des idées originales. Par exemple, j’ai ces supers petits bracelets : tu n’achètes pas le bracelet mais une petite boîte avec à l’intérieur tout le matériel pour que la petite fille réalise elle-même son bracelet avec la notice de confection, un petit ruban pour mesurer le poignet … C’est vraiment super sympa. 

De plus, il fallait des produits aussi pour tout le monde car souvent quand on parle de produits de créateurs on pense que c'est cher mais pas forcément j’ai plein de produits accessibles pour tous.



Le plus de ces produits c’est qu’ils sont bien souvent personnalisables. La boutique sert de vitrine mais tous les objets peuvent être personnalisés sur demande. Avantage des créateurs qui sont du coin, ils sont facilement disponibles et peuvent réaliser les produits que vous souhaitez : par exemple, il y a le carnet de santé bébé que l’on peut personnaliser avec le nom de l’enfant brodé…



Parle-nous un peu plus du salon de thé ?
A la carte, tous les thés et cafés viennent de la boutique Kikeran à Saint Jean de Luz pour avoir un véritable gage de qualité. Ils ont une odeur et des saveurs particulières et vraiment intenses. Je propose une dizaine de variété de thé différent et plusieurs sortes de préparation de café  comme le café oriental, le café frappé, les délices … Il y a aussi des smoothies, sodas, chocolats … Pour le goûter, je propose des cookies, muffins ou cupcakes faits maison par Cake Création ou moi-même.

Puis à partir de fin décembre, début janvier je vais proposer « Les Dimanches Pancakes » avec de vrais pancakes toute la journée.



Tu prévois d’autres animations du même genre ?
Pareil, à la même période je compte inviter aussi  tous les samedis un créateur pour qu’il vienne à la rencontre des clients et parler de ses produits. Toutes ces informations seront de toute manière en ligne sur notre site Web qui devrait sortir d’ici dix jours et sur notre page Facebook.

Comment ça se passe depuis ton ouverture ?
Depuis samedi dernier que j’ai ouvert, j’ai eu bien plus de monde que je ne pensais :). Toute la journée, il y a quelqu’un qui rentre dans le salon par effet de curiosité d’abord puis pour découvrir la boutique. J’ai eu de très bon retours des clients : ils sont motivants et enthousiastes, je dirai même à certains moments qu’ils sont reconnaissants car beaucoup me disent « oh c’est bien, cela manquait à Urrugne ce genre d’endroit » Donc je suis très heureuse des réactions des clients : que ça continue !

Nous pouvons te retrouver au salon de thé du mardi au dimanche toute la journée de 9h à 19h et retrouver toutes tes infos sur Facebook www.facebook.com/Martxuka
Au centre du village, derrière le fronton, rue Dongaitz Anaïak
Contact : 06 44 27 76 20 – contact@martxuka.com

jeudi 21 novembre 2013

ET LE GRAND GAGNANT EST...

A la rentrée scolaire du mois de septembre, l'office de tourisme d'Urrugne contactait toutes les écoles d'Urrugne pour organiser le concours de dessin de l'affiche du marché de Noël.

Tous les enfants d'Urrugne ont alors sorti leurs feutres, crayons de couleurs et autres autocollants pour réaliser le plus beau dessin sur le thème du "Marché de Noël à Urrugne". Au retour des vacances de la Toussaint, ce sont des centaines de dessins que l'office de tourisme a récupéré auprès des écoles participantes.

Notre jury composé des membres du bureau de l'office de tourisme a eu beaucoup de mal à trancher tant la qualité des dessins était exceptionnelle. Cela dit, Jean Michel Dufau, président de l'office de tourisme, nous dit que : "Dès le début quand on les a tous regardé, celui-ci sortait du lot. Il y avait tous les éléments de Noël : à la fois le Père Noël, Olentzero et le sapin de Noël. Puis sur ce dessin l'enfant avait dessiné l'Eglise d'Urrugne qu'on reconnaissait vraiment bien. C'est surtout cet élément qui m'a plu!"

Hier donc le grand gagnant, Nicolas Peio Genua, de l'école d'Olhette, était invité à l'office de tourisme pour lui remettre son dessin mais en grand format sur l'affiche du marché de Noël. Il est alors venu accompagné de sa maman pour prendre un petit goûter et recevoir son lot. 
Nicolas est très content et fier d'avoir gagné. Sa maman nous disait qu'il est passionné de dessin et passe toutes ces soirées avec des crayons de couleurs à la main. 

Que les autres enfants ne soient pas trop déçus, ils pourront retenter leur chance l'année prochaine. Mais déjà cette année l'office de tourisme d'Urrugne a sélectionné un gagnant par école. 
Voici le palmarès des autres écoles : 
- Pour l'école Robert Boulaert, aux Joncaux, Nolwen Ledroit
- Pour l'école de Socoa, Unai Laqueche
- Pour l'Ikastola, Marie Tellechea
- Pour l'école Saint François Xavier, Koumy Etchegaray
- Pour l'école du bourg, Urtzi Melendo

Tous les enfants gagnants seront récompensés le dernier jour du marché de Noël, le dimanche 7 décembre avant le tirage de la Tombola.

Félicitations à tous ;)

+ d'infos sur le programme du marché de Noël :

mercredi 13 novembre 2013

LANCEMENT DE LA SAISON 3 DES ATELIERS NUMÉRIQUES...

Jeudi dernier Terre et Côte Basques invitait les professionnels du tourisme à une soirée conviviale à la cidrerie Txopinondo pour découvrir le programme de la saison 3 des ateliers numériques de territoire.


Une soirée conviviale.

C'est au milieu des tonneaux de cidre que Laurence Harispe, chargé de mission à Terre et Côte Basques, a débuté la soirée en précisant les chiffres clés du tourisme sur le Web et les nouvelles tendances de consommation pour 2014. Le programme des ateliers a ensuite été développé par Beñat et les animateurs numériques du territoire Gregory d'Hendaye, Bruno de Saint Jean de Luz, Yoni d'Urrugne assistés de la responsable commercialisation Gaëlle.

Après une petite heure de présentation et d'échange, la soirée a continué dans une ambiance conviviale avec un apéritif amélioré et un repas cidrerie au rythme du Txot.

Les ateliers reprennent dès demain.

Les prestataires du tourisme de Terre et Côte Basques pourront bénéficier d'un planning d'atelier dont le but est de les sensibiliser, les former et surtout améliorer leur présence sur le Web.

Les animateurs des ateliers ont préparé spécialement pour eux un programme adapté à chaque filière de compétence sur des thèmes bien précis. Ainsi, ces ateliers pratiques seront l'occasion de créer son adresses Google +, de savoir gérer les avis clients via les plateformes spécialisées, de s'initier aux réseaux sociaux pour mieux communiquer, de créer son propre site Internet, de proposer du WIFI légal à ses clients, d'améliorer ses ventes via la réservation en ligne... et bien d'autres thèmes.

Dans la pratique.

Les ateliers commencent dès demain et auront lieu tous les jeudis matins jusqu'aux vacances de Pâques. Tous les premiers jeudis du mois l'atelier se déroulera en nocturne. Au total, 20 ateliers!

Les places pour chaque atelier sont limitées!

Pour les inscriptions, le calendrier, le détail des ateliers... Rendez-vous sur le lien suivant:



Attention, ces ateliers sont réservés aux professionnels du tourisme adhérents à l'office de tourisme.

Vidéo réalisée lors de la saison 2, des ateliers numériques...





mercredi 6 novembre 2013

LES SOLDATS DE L'EMPIRE DEBARQUENT...

Germaine Hacala - Photo : Journal Sud Ouest
Rencontre avec Madame HACALA, membre de l’association Jakintza, dans le cadre des manifestations organisées pour la commémoration des 200 ans de la Bataille de la Nivelle.

Pourriez-vous présenter votre association, Jakintza ?

Le nom Jakintza de notre association vient du verbe basque « jakin » qui signifie « savoir » . Notre association qui est à la fois culturelle et historique mène des recherches sur l’histoire du Pays Basque et participe à la sauvegarde de son patrimoine depuis plus de 10 ans. Elle compte plus de 450 membres passionnés d’Histoire et voulant garder vivante la mémoire des évènements passés dans notre région. Pour cela, nous menons tout au long de l’année différentes activités comme des publications d’articles ou de monographies de petits villages, la collecte et l’archivage de documents anciens, l’organisation de conférences ou de visites guidées et nous participons activement aux Journées Européennes du Patrimoine…

Cette année, vous avez axé principalement vos manifestations sur la commémoration du bicentenaire de la bataille de la Nivelle. Vous pouvez nous en parler davantage ?

Ce dimanche aura lieu la dernière manifestation qui va clore le bicentenaire de la bataille de la Nivelle à Biriatou puis à Urrugne. Depuis le mois de mars, il y a eu des reconstitutions, des défilés, des conférences, des publications, des expositions organisées par l'association Jakintza à Ciboure, St Jean de Luz, Ascain, Sare, Saint Pée sur Nivelle, Ainhoa et, pour terminer ce weekend à Biriatou et Urrugne.


Photo Journal Sud Ouest


Peu de personnes connaissent cette partie de notre histoire, en quelques mots vous pouvez nous la résumer ?

En 1813, exactement le 10 novembre 1813, ce qui sera jour pour jour ce dimanche, le maréchal Wellington à la tête des forces alliées regroupant les Espagnols, Britanniques et les Portugais traversent la Bidassoa avec plus de 40 000 soldats en passant par la Rhune, Sare, Aïnhoa et la frontière au quartier de Béhobie. En face de lui, se dresse le maréchal Soult avec environ 20 000 soldats qui rendront assez vite les armes avant de se replier sur Bayonne. Lors de ces affrontements, l’armée française aura perdu 174 officiers, 3000 hommes blessés ou tués et 1200 prisonniers.
La bataille se termine donc par la défaite de l’armée française, ce qui permit l’entrée des forces britanniques sur le territoire français.

Dans les faits, que va-t-il se passer ce dimanche à Urrugne ?

Des défilés et des reconstitutions de batailles vont être organisés. Pour cela, des passionnés sont venus de tous les coins de France et d'Espagne en habits de différents
régiments (alliés Anglais, Espagnols, Portugais et des Français) pour défiler au son du fifre, du tambour et de la cornemuse. Ce weekend ils viendront aussi de Toulouse, Pau, Montréjeau, Madrid et Saint Sébastien accompagnés de Tamborradas (Ciboure et Saint Sébastien) pour nous faire vivre une sorte de petit "alarde"

A partir de 14h30, ils défileront d'Arotzenia par la rue Jean Fourcade et Bernard de Coral jusqu'au Château d'Urtubie en faisant une halte devant la mairie où Madame le Maire leur souhaitera la bienvenue et la troupe de danses basques Airoski leur offrira un aurresku. Ils sont ensuite attendus au Château d’Urtubie pour une démonstration et une présentation d'armes qui pour l’occasion ouvrira gratuitement son parc.


Pendant tout le weekend, il y aura aussi une exposition de figurines samedi après-midi et dimanche à la salle Posta, au-dessus de l’office de tourisme d’Urrugne. Des milliers de figurines des différents régiments et bataillons protagonistes de la bataille de la Nivelle seront présentés et mis en scène dans une maquette représentant la prise du pont de Vera de Bidassoa. Des armes et documents d'époque seront également présentés.

+ d'infos : www.urrugne.com

mardi 29 octobre 2013

BELHARRA VS SURFEURS

Stéphane Iralour ;  Photo : Cazenave
Aux premières heures du matin la foule était nombreuse sur la Corniche d’Urrugne pour assister au réveil du monstre des mers : La Belharra. 

La forte dépression qui secouait nos côtes avait rendu les conditions climatiques optimales pour le passage de la vague géante.
Certes, elle n’était pas au mieux de sa forme, les conditions n’étaient pas les meilleurs et il y avait du vent, mais les vagues ont tout de même atteint les 10m de hauteur. 

Dans l’eau, au line-up, les surfeurs expérimentés de la Belharra Stéphane Iralour, Alain
Riou, Peyo Lizarazu et Eric Rougé accueillaient à leurs côtés la nouvelle génération des Big Waves Riders : Mathieu Crepel, champion du monde de snowboard, Pierre Rollet, jeune angloy de 19 ans surdoué et Justine Dupont, qui du haut de ses jeunes 22 ans est la première femme à avoir surfé la Belharra. Tous étaient prêts à en découdre avec le monstre des mers basques. Les anciens comme les petits nouveaux se sont tour à tour lancés pour affronter les immenses vagues de 10 à 12 mètres de haut. 

Justine Dupont,  livre ses impressions au Magazine Surf Session après son défi remporté : « À Belharra, le plus impressionnant, c’est cette vague qui n’en finit pas, cette impression de descendre une pente interminable. Et aussi le bruit, la puissance sourde de l’océan, cette eau qui bouge, le côté massif de l’endroit… »
Justine Dupont en plein ride ; Photo : Bastien Bonnarme

Tous sont des professionnels du surf et surtout du surf de grosses vagues. Pour défier ces mastodontes, nos valeureux surfeurs sont alors tractés par des scooters des mers qui les déposent au creux de la vague.Ils doivent suivre tout de même une préparation spécifique et surtout s’entraîner à ne pas paniquer s’ils tombent à l’eau et sont pris par la houle. Suite à une chute lors de la session d’hier, Peyo Lizarazu donne son secret pour rester calme une fois sous l’eau dans le journal Sud-Ouest : « un sophrologue m’a conseillé d’imaginer que je faisais un gâteau : je mets les œufs, je rajoute la farine... et cela me permet de passer le temps… ».

La session d'hier s'est déroulée sans encombres majeurs et c'est tant mieux. Que ce spot reste le plus longtemps possible un spot de plaisir autour du surf extrême et des sensations.

En attendant, la nouvelle génération était bien présente et a su montrer qu’elle était prête à reprendre le flambeau pour affronter les prochaines apparitions de la Belharra.

A découvrir la vidéo de la session du 28 octobre 2013 filmée des hauteurs des falaises de la Corniche d’Urrugne :



Retrouvez l’intégrale de l’interview de Justine Dupont : http://www.surfsession.com/2013/10/29/justine-dupont-premiere-surfeuse-a-belharra/
L’article du journal Sud Ouest :
http://www.sudouest.fr/2013/10/29/et-belharra-s-est-levee-1213780-4018.php

mercredi 9 octobre 2013

"MADO LA NIÇOISE" REPORTE SON SPECTACLE


La Production de Noëlle PERNA alias « MADO la Niçoise » nous informe que le spectacle « MADO prend RACINE » prévu à URRUGNE le samedi 26 octobre prochain est reporté au jeudi 5 décembre à 20 H 30.

En effet la star auto-proclamée du « chauve binz » doit tourner un long métrage, dans les mois prochains, où elle sera la vedette principale du film en compagnie des Chevaliers du Fiel et d’autres célébrités.


Cependant, les billets achetés pour le 26 octobre restent valables pour le spectacle du jeudi 5 décembre. Les places numérotées déjà réservées restent donc acquises pour cette même date. 

Pour toutes informations et remboursement éventuel, veuillez consulter votre point de vente de billetterie.

PETITE RANDO ET GRANDES ÉNIGMES EN TERRE & CÔTE BASQUES

Une "rando aventure" et une chasse aux énigmes pour toute la famille autour de la mythologie basque.


Parce que la mythologie fait partie intégrante de la culture basque, Terre & Côte Basques a eu envie de vous faire découvrir son territoire grâce à ses légendes. Ces aventures ont été imaginées pour le plaisir des petits et des grands.

Le mercredi 23 octobre et le jeudi 24 octobre 2013, pendant les vacances de la Toussaint, Terre & Côte Basques vous propose une sortie en famille à la fois sportive et insolite : deux «randos aventure» avec énigmes à la clé !
Grâce à une carte relayée par un parcours balisé, entrez dans la légende : côté terre par Ascain (le 23 octobre) & côté mer par Hendaye (le 24 octobre).
Ces parcours à énigmes ont été définis sur le tracé de randonnées référencées (Plan Local de Randonnée et le Guide Rando 64). Cette aventure est donc parfaitement sécurisée :)


Une randonnée mais deux niveaux: pour chaque randonnée, vous pouvez emprunter, au choix, deux circuits :
- un circuit court (environ 1h), très facile, adapté aux débutants,

- un circuit long (2h max) pour les plus sportifs.

Grâce à votre carte, vous progressez de balise en balise, d’énigmes en découvertes. 
En solo ou en famille, vous pouvez ainsi découvrir un paysage et sa légende à votre rythme, en toute sérénité.

Le mercredi 23 octobre : ASCAIN et le secret des rivières

Chut ! Entendez-vous la rivière ? C’est près des sources et des ruisseaux qu’en Pays Basque, on rencontre les Laminak. Un jour, l’une de ces magnifiques créatures se prit d’amour pour un humain. Mais pour qu’elle accepte de l’épouser, le jeune basque devait répondre à une question, une seule. Que se passe-t-il quand un humain s’éprend d’un esprit de la nature ? Le jeune homme a-t-il trouvé la réponse ? A-t-il épousé cette étrange jeune fille ? Et vous, sentirez-vous la présence d’une Lamina dans la douceur de ce paysage humide et vallonné ?

Le jeudi 24 octobre : HENDAYE et la puissance de l’océan

Voyez-vous cette vague au large ? Non ? Faites attention, l’océan est plein de surprises. Il était une fois, un bateau de pêche que le sort frappait de malchance. Une nuit, pendant que tout le monde dormait, un jeune matelot surprit une conversation entre deux femmes surnaturelles. L’une d’entre elles prédit un terrible événement. Il n’existait que deux façons d’éviter la catastrophe. L’équipage a-t-il trouvé la solution ? Et vous, trouverez-vous la réponse ? Laissez-vous conter les mystères de l’océan.

Comment s’inscrire ?

Pour participer à ces randonnées, nous vous invitons à compléter le bulletin d’inscription.

Vous recevrez alors une confirmation de votre inscription avec des informations pratiques et des recommandations éco-responsables nécessaires à la préservation du magnifique terrain de jeu que vous allez traverser.                                                                                                                                

Le grand jeu TERRE & CÔTE BASQUES


Tous les randonneurs repartiront avec un souvenir de cette aventure. Vous pouvez également participer au tirage au sort et gagner un séjour en famille (quel que soit le nombre de vos enfants !) au Pays Basque*.

Pour avoir le droit de participer au tirage au sort, vous devez avoir participé aux 2 épreuves (Ascain et Hendaye) et avoir donné les bonnes réponses aux énigmes. Le tirage au sort sera effectué, sous contrôle d’huissier, à partir de vos 2 carnets d’aventure (Ascain & Hendaye) que vous nous aurez remis à la fin de chaque épreuve.


Comment ça marche ?

Le jour J, présentez-vous au point de départ. Nous vous remettrons une carte et un bulletin pour noter les réponses aux énigmes. Cette carte est dotée d’un itinéraire jalonné de points rouges correspondant aux balises en bois. Sur ces balises, figurent des indices pour répondre aux énigmes. Chacune des balises est également associée à un numéro d’étape et munie d’une pince de contrôle. Celle-ci vous permettra de poinçonner votre carte pour valider votre passage. Ces étapes vous guideront, comme autant d’indices, vers l’issue de la légende. Un jeu d’enfant !


Horaires de départ

Premier départ à 9 H 30. Dernier départ à 15 H 30
Fin des épreuves au plus tard à 17 H 30

Participation gratuite

NB : Durée moyenne des épreuves : 1 à 2 heures selon le circuit choisi

lundi 23 septembre 2013

DU SKATE-BOARD A IBARDIN

Vendredi 27 et samedi 28 septembre aura lieu la 1ère édition du "Freeride Ibardin" : une compétition de longboard-skates.

Comment avez eu l’idée de mettre en place cet évènement sportif « Freeride Ibardin » ?

Nous sommes installés à Bera et depuis environ 2 ans nous fabriquons des longboard-skates. Des longboard-skates sont utilisés pour plusieurs disciplines sportives comme le carving, le downhill ou le freeride…  

L'’association des commerçants d’Ibardin qui organise la Fête des Contrebandiers nous a alors contacté pour voir si nous voulions intégrer le programme et proposer des animations. Le lieu se prête facilement à la pratique du Freeride qui consiste en une sorte de course de rapidité dans une pente descendante et donc nous avons notamment mis en place une compétition.

Nous avons une certaine expérience dans cette pratique puisque nous participons chaque année à des compétitions dans la catégorie downhill comme par exemple le championnat du monde. Le downhill et le freeride sont  certainement les pratiques les plus impressionnantes et les plus extrêmes de ce sport car les « riders » peuvent  atteindre une vitesse de plus de 100km/h.


Ce sport est plutôt méconnu, il y a beaucoup de pratiquants ?

Ce sport possède de plus en plus d’adhérents et ils sont en augmentation d’année en année, dans le monde mais aussi au Pays Basque que ce soit au Nord ou au Sud. 

Cela dit, Le "Freeride Ibardin" sera aussi l’occasion de faire  découvrir cette pratique sportive méconnue au plus grand nombre. Ces 2 jours sont basés sur la convivialité et l’échange. D’ailleurs, le vendredi 27 nous allons mettre en place une sorte d’école de longboards-skate qui proposera des initiations pour tous au niveau de la station-service d’Ibardin à partir de 15h30.



Vous pratiquez où généralement ?


Il s’agit du problème majeur que nous rencontrons car il n’y a pas de lieu réellement attitré à la pratique de ce sport. Nous sommes obligés de nous entraîner sur des routes qui sont ouvertes à la circulation avec tous les dangers que cela peut engendrer. 

Par contre, nous organisons les compétitions uniquement sur des routes, qui elles, sont fermées à la circulation avec tous les services adaptés pour minimiser les risques : protections, ambulances, certificat médical lors de l’inscription…

Nous mettons aussi en place des moyens de transport pour remonter les coureurs sur la ligne départ.


Vous avez beaucoup d’inscrits pour la compétition ?

Aujourd’hui, nous avons un peu plus de 80 pré-inscrits mais bien d’autres vont venir se rajouter le jour même. Nous sommes heureux de pouvoir accueillir les meilleurs « riders » du moment. Ainsi, il y aura du haut niveau puisque déjà plusieurs champions et « riders » professionnels de France et d’Espagne sont inscrits.

Infos pratiques :

- Pour accueillir les personnes qui ne sont pas du coin, une zone de camping est prévue

- Les "riders" pourront bénéficier de douches à Bera
- Le samedi 28 au soir, l'événement se terminera par une petite fête avec les rappeurs de Donosti Amalgama et le DJ Aizkora + pleins d’autres surprises…

+ d'infos:



lundi 16 septembre 2013

FÊTE DE LA CORNICHE

Le weekend prochain la Corniche aura droit à sa grande fête.
 
Comme chaque année le Conseil Général 64 organise la Grande Fête de la Corniche.
Le samedi le château d'Abbadia accueillera en préambule quelques animations avant que les festivités principales ne débutent le dimanche 22 septembre pour toute la journée.
 
Ce sera l'occasion pour le promeneur, les familles, les cyclistes de venir s'approprier cet espace naturel protégé puisque que la route de la Corniche sera totalement fermée à la circulation. Plusieurs moyens de locomotion "verts" seront mis à disposition comme des calèches, poneys, petit train...
Sur les 7 km de Corniche, le Conseil Général a invité plusieurs associations et structures qui viendront animer des ateliers à la fois ludiques, scientifiques  et instructifs en rapport constant avec la préservation de l'océan, la culture, des ateliers créatifs pour les enfants... Au programme aussi des visites découvertes et des animations festives avec des chants et des danses basques...

 
Il ne faudra pas oublier le pique-nique pour que la journée soir encore plus réussie...
 
L'année dernière, c'étaient  30 000 personnes qui s'étaient donné rendez-vous sur la Corniche...
 
+ d'infos et le programme 2013:

 

mardi 10 septembre 2013

JOURNÉES DU PATRIMOINE : GROS PLAN SUR LA CHAPELLE DE SOCORRI

Les Journées Européennes du Patrimoine se dérouleront le samedi 14 et le dimanche 15. C'est comme chaque année l'occasion de découvrir un patrimoine souvent méconnu tel la Chapelle de Socorri.

La chapelle Notre Dame de Socorri autrement nommée du Bon Secours est située au sommet d'une colline dominant Urrugne. Elle est à la fois mystérieuse et un lieu de pèlerinage emblématique.
Sa fondation remonte au début du XVIIe siècle suite aux vœux de marins hendayais. En effet, en 1627 des marins partis du port d’Hendaye, appartenant alors à Urrugne, se rapprochent de l’Ile de Ré occupée par les troupes anglaises quand tout à coup le vent cesse de souffler. Les bateaux sont dès lors arrêtés face à l’ennemi. Tous les marins se mettent à prier la Vierge Marie lui demandant un vent favorable. En échange ils font le vœu de lui faire bâtir une église sous le nom de Notre Dame du Bon Secours. Leurs prières sont exaucées et le vent se remet à souffler.
A leur retour les marins hendayais témoignent leur reconnaissance à la Vierge en édifiant la chapelle Notre Dame du Bon Secours (Socorri) sur un belvédère dominant la mer.

Elle est détruite en 1793 mais reconstruite en 1831 grâce à la Municipalité et aux dons des habitants.

L’intérieur est décoré d’un tableau représentant la Vierge à l’Enfant provenant vraisemblablement du Couvent des Récollets de Ciboure, après de sa fermeture en 1791.

Les stèles discoïdales dispersées autour de la chapelle correspondent aux tombes des victimes de l’épidémie de choléra de 1855.

Pour en savoir plus sur cet édifice, nous vous donnons rendez-vous samedi 14 et dimanche 15 de 15h à 18h avec l'association Socorriko Ama...

Pour connaître le programme complet des Journées du Patrimoine à Urrugne cliquez sur le lien suivant:

lundi 9 septembre 2013

RÉSEAU COMETE : LA MARCHE DU SOUVENIR

Samedi 14 la randonnée commémorative du réseau COMETE passera par Urrugne. 

Petit rappel de l'histoire :

"En mai 1940, après la bataille de Dunkerque, l'avancée rapide des troupes allemandes piège, dans le Nord de la France et en Belgique de nombreux soldats britanniques trop éloignés des ports de l'Atlantique et de la Manche pour rembarquer à temps. 
Bientôt, des équipages d'avions abattus veulent, eux aussi, rejoindre l'Angleterre. 

La solution consiste à les transférer vers les Pyrénées et à les remettre aux autorités consulaires britanniques siégeant en Espagne.
Mais il faut traverser la France occupée, franchir clandestinement la ligne de démarcation puis les Pyrénées et finalement atteindre l'Espagne franquiste. 
Dès 1941, quelques réseaux parviennent à assurer des passages en dépit des contrôles et enquêtes de police, des perquisitions et des infiltrations. Les indiscrétions et parfois les dénonciations constituent des risques supplémentaires.

A partir de novembre 1942, aux militaires alliés, aux prisonniers de guerre français évadés et aux volontaires pour reprendre le combat en Afrique du Nord, s'ajoutent ceux qui tentent de se soustraire aux persécutions antisémites, aux réquisitions du Service du Travail Obligatoire et aux représailles contre les résistants. 
Désormais, une quarantaine de réseaux s'activent dans les Basses-Pyrénées, soit 150 à 180 passeurs. Partout les difficultés sont considérables, y compris sur la Côte Basque puisque cette zone est occupée depuis fin juin 1940. La circulation des personnes est surveillée sur toutes les voies de communications, particulièrement en gare de Bayonne.

Comète : premiers pas, premiers drames...

Début 1941 en Belgique, Andrée de Jongh, une jeune femme de 24 ans, et son
Andrée de Jongh
compatriote Arnold Deppé, ingénieur du son de la firme de cinéma Gaumont qui a travaillé sur la Côte Basque, décident de créer une filière d'évasion par les Pyrénées. 
L'aide qu'ils apportent déjà aux militaires alliés pour garantir leur clandestinité leur paraît insuffisante. En mai, Arnold Deppé est mis en contact avec une famille bruxelloise réfugiée à Anglet, les de Greef.

Sur place, ses connaissances d'avant guerre le recommandent à des républicains espagnols ayant fui le régime franquiste.
Par leur intermédiaire, des hébergeurs et un passeur sont recrutés. 
Fin juillet 1941, afin d'organiser la réception des évadés au-delà des Pyrénées, Andrée de Jongh passe la frontière. 
Elle se rend au Consulat Britannique de Bilbao.

Avec persévérance et aplomb, elle persuade ses interlocuteurs de la viabilité de son projet. 
Le Réseau Comète peut entrer en action. II met en mouvement quatre étages: 
- celui de Belgique et du Nord récupère les candidats au passage
- celui de Paris assure leur acheminement vers le Sud­ Ouest
- celui de la Côte Basque prépare et réalise le transfert
- enfin celui d'Espagne dissimule les évadés en attendant leur prise en charge par les services diplomatiques alliés et loge occasionnellement des responsables de Comète en mission. 

Au cours de l'été 1941, avec l'un des premiers convois, Arnold Deppé est arrêté. Les coups durs se succèdent en 1942 (secteurs Belgique et Paris) et 1943. 
Le 15 janvier 1943 à Urrugne, Andrée de Jongh est appréhendée à son tour en compagnie de trois aviateurs à la ferme "Bidegain Berri". 
La propriétaire, Frantxa Usandizaga, et son ouvrier agricole, Juan Larburu originaire d'Hernani, mourront en déportation. Pourtant, cette organisation continue de fonctionner efficacement jusqu'en juin 1944."


Chaque année une marche est organisée pour se rappeller cette époque et commémorer la mémoire de ces personnes qui se sont battus. 

+ d'infos sur cette marche :

jeudi 5 septembre 2013

DEVENEZ DES "INSTAGRAMERS"

Terre & Côte Basques organise un concours photo via le réseau social Instagram sur le thème "Terre & Mer".

Principe du jeu:
Il suffit de prendre des photos en relation avec la mer ou la montagne sur le territoire de Terre & Côte Basques. Les 8 photographes les plus créatifs et originaux gagneront une demi-journée intense. 

Pour participer: 
Vous devez être inscrit sur le réseau social Instagram et ajoutez à vos publications de photos #terreetcotebasque e#igersbiarritz + localiser la photo sur une des 12 communes de Terre & Côte Basques.

A gagner :
Une ½ journée découverte de notre territoire sur la thématique : « de la montagne à la mer ».
13h30 - Accueil, café, brief et départ en mini-bus.
14h10 - Base de loisir Ibardin aventures. On s'y équipera pour l'étape suivante.
14h30 - Descente en VTT ou trottinette tout-terrain.
16h00 - Visite des Tissages Lartigues à Ascain.
17h30 - Sortie en mer en voilier.
20:00 - Début de soirée à la Guinguette Erromardie.

Les conditions de participation :
- Durée : du 1er au 21 septembre.
- 2 photos par participant, une sur la thématique Terre et une autre sur la thématique Mer.
- Utiliser les hashtag #terreetcotebasques + #igersbiarritz
- Localiser ou tagger votre photo sur l’une des 12 communes de notre destination
- Tagguer @igersbiarritz & @terreetcotebasques pour qu'on puisse bien repérer vos photos du concours.
- La présentation de photos déjà publiées est acceptée.
- Ce concours est limité aux photos prises avec un « smartphone ».


Rendez-vous le 26 septembre pour l'annonce des gagnants !

Alors jouez, surprenez-nous & gagnez !

+ d'infos:

mercredi 4 septembre 2013

"THE BEST" PEINTRE D'URRUGNE

 Les meilleurs peintres d'Urrugne et des alentours seront réunis dimanche 15 septembre pour s'affronter à coup de pinceaux, de gouaches, d'aquarelles et de toiles afin de gagner le 1ère et être élu meilleur peintre de l'année ;)


Cette journée dédiée à la peinture existe depuis 2003 à l'initiative de l'atelier Selarua qui fêtait déjà à l'époque ses 25 ans d'existence. Depuis, la commission culture de la Mairie d'Urrugne organise la manifestation chaque année.



Battitt Garmendia qui s'occupe de la culture à la Mairie d'Urrugne nous explique le principe de la Journée des Peintres.


Peux-tu nous présenter cette journée ?
Il s'agit d'un concours de peinture ouvert aux adultes et aux enfants. Ils peuvent utiliser la technique qu'ils souhaitent : aquarelle, huile, gouache... peu importe. Par contre, ils ont des lieux imposés. Depuis plusieurs années, ils peuvent choisir comme modèle soit la chapelle de Socorri, soit le centre du village soit la Corniche. Les peintres ont toute la journée pour réaliser leur toile.


Pourquoi ces 3 endroits ?

Ce sont tout simplement 3 sites remarquables de la commune offrant de beaux paysages et de belles perspectives. Au début, le fort de Socoa remplaçait la Corniche mais à la demande des peintres nous avons intégré la Corniche comme lieu de peinture.
Chaque année il y a un lieu qui a plus la "côte" qu'un autre. Généralement, il s'agit justement de la Corniche mais peut être que cette année ce sera plutôt le centre village refait à neuf qui emportera les suffrages. A voir...



Qui sont les membres du jury ?

Le jury est composé de 3 personnes : Madame Ragozin qui est élue à la Mairie et responsable de la Culture, 1 personne de l'association Adixkideak section peinture et une autre de l'atelier Selarua. 


Donne-nous quelques tuyaux pour pouvoir séduire le jury et peut être gagner ?

Elles vont regarder la technique mais surtout elles vont s'arrêter sur "l'âme" du tableau et les émotions que l'artiste a voulu imprégner dans sa toile. Elles doivent ressentir une certaine émulsion en regardant le tableau. 


Infos et inscriptions jusqu'au 13 septembre:


mercredi 28 août 2013

UN NOUVEAU PRÉSIDENT A LA TÊTE DES FÊTES D'URRUGNE

Rencontre avec Txomin Ithurria, le nouveau Président du Comité des Fêtes Bixintxo à l’occasion des Fêtes d’Urrugne qui commencent ce weekend.

Tu as 21 ans, tu es jeune pour reprendre la Présidence du Comité des Fêtes ! Comment cela s’est déroulé ?

Cela fait environ 4 à 5 ans  que je suis déjà membre du Comité des Fêtes et que je participe à toutes les animations. J’avais dans l’idée de reprendre un jour la présidence mais peut-être pas aussi vite. Mais voilà Christophe laissait sa place et il fallait renouveler tout le bureau donc je me suis dit que c’était la bonne occasion. Puis, tous mes compères m’ont un peu poussé dans cette direction donc j’ai accepté et me voici maintenant Président du Comité des Fêtes.

Comment tu appréhendes tes premières fêtes en tant que Président ?

Je ne suis absolument pas inquiet. Je ne suis pas d’un naturel stressé donc je prends les choses comme elles viennent et j’essaie de gérer chaque problème au fur et à mesure.  Par contre, je me sens davantage responsable cette année en tant que Président car du coup je suis beaucoup plus souvent sollicité. Dès qu’il y a un problème c’est de suite vers moi que les personnes se tournent. Mon téléphone n’a jamais autant sonné que depuis cette semaine.

La préparation se passe bien ?


La préparation des fêtes se passe très bien, l’ambiance entre nous est très bonne et nous sommes motivés avec l’envie de faire de belles fêtes. Après on repart à zéro dans l’organisation et la mise en place de certaines activités. Comme le centre bourg vient d’être refait il faut réaménager certaines animations comme l’installation des manèges ou le chapiteau de la paella  Donc c’est un peu une année test à ce niveau mais il n’y a pas de soucis tout va bien se passer ;)

Quel est le programme des Fêtes cette année ? Les temps forts ?

Tous les jours il y aura des animations, concerts, chants, danses, spectacles…
Le samedi soir nous avons invité Maialen Errotabehere pour le concert au fronton. Elle possède une voix unique et un répertoire à la fois folk, gospel et basque contemporain.
Après nous n’avons pas trop changé la programmation générale des Fêtes car elles fonctionnent bien comme cela et les gens attendent justement certains rendez-vous incontournables comme le comice agricole, le feu d’artifice du mardi soir, les mutxiko du dimanche, le bal de Joselu Anaiak…
Par contre, nous avons mis en place une nouveauté cette année pour le dimanche après-midi en faisant venir un hypnotiseur, Hervé Barbereau, qui c’était fait remarqué avec son passage à l’émission sur M6 d’ « Incroyables Talents ». J’ai vu des vidéos et c’est franchement impressionnant ce qu’il peut faire faire aux gens. J’ai déjà préparé une liste avec des membres du comité dessus pour qu’il les fasse venir sur scène… 

Maintenant j’attends avec impatience samedi pour que tout commence… 
(Nous aussi)